climat
L’hiver

Il est froid, parfois très rigoureux (jusqu'à -15 °C) et enneigé. Ce froid intense permet de diminuer au printemps suivant l’infectiosité des maladies de la vigne, type
mildiou
Mildiou (plasmopara viticola) : champignon parasite de la vigne, il se développe sur tous les organes herbacés (feuilles, fleurs, jeunes baies), à la faveur de printemps humides et chauds. Il peut entraîner des pertes de récoltes, ainsi que des problèmes de qualité des vins et d'affaiblissement des ceps.
et
oïdium
Oïdium (Uncinula necator) : champignon parasite externe de la vigne au cycle complexe, il se développe sous forme d’un feutrage grisâtre et poussiéreux sur la face supérieure des feuilles et sur les jeunes grappes. Il peut entraîner des pertes de récolte, ainsi que des problèmes de qualité des vins et d'affaiblissement des ceps.
, et donc de réduire le nombre de traitements phytosanitaires. La strate neigeuse permet de protéger les pieds contre les grands froids. Au printemps, la fonte lente de la neige recharge les réserves en eau du sol.

Le printemps

D’une température tempérée à chaude, entrecoupé de passages pluvieux plus ou moins intenses, il représente la période de toutes les attentions pour le vigneron. La vigne, en pleine croissance et porteuse de la future production, doit être entretenue et protégée contre le développement éventuel de maladies.

L’été

Sec et chaud, il permet l’installation d’un arrêt de croissance idéal, qui intervient au moment de la
véraison
Véraison : période pendant laquelle les raisins changent de couleur, du vert au rouge pour les cépages rouges, du vert au jaune pour les cépages blancs.
. Les ceps concentrent alors leurs efforts dans la production de raisins de qualité.

L’automne

Ensoleillé avec des températures clémentes et rarement pluvieux, c’est la saison reine du viticulteur qui voit, avec les vendanges, le résultat de toute une année de travail.