photo vendanges
A l’approche des vendanges, Laurent Pfeffer, notre œnologue, déguste régulièrement les raisins de chaque cépage, et suit parallèlement, grâce à des analyses, l’évolution de leur maturité. L’équilibre acide / sucres, la qualité des arômes, la facilité d’extraction de la couleur, la qualité et le niveau de maturité des
tanins
Tanins : substances naturelles présentes dans les pépins et les pellicules des raisins. Véritable colonne vertébral d’un vin rouge, ils permettent de stabiliser la couleur et de procurer au dégustateur des sensations physiques en bouche qui varient suivant leurs niveaux de concentration et de maturité
et les conditions météorologiques, sont autant de facteurs pris en compte dans le choix de la date des vendanges.

Une fois la date fixée, les raisins sont vendangés manuellement par nos équipes et transportés dans des petites cagettes jusqu’au chai.

Les raisins rouges :
Ils sont alors rapidement éraflés, triés sur une table vibrante (évacuation des derniers éléments végétaux) et encuvés sous gaz inerte pour éviter leur oxydation.

Commence alors une période de macération pré-fermentaire de 4 a 10 jours, période pendant laquelle de légers brassages quotidiens de la vendange assurent l’extraction de la couleur et des arômes.

Les raisins blancs (et les raisins rouges pour le rosé) :
Une fois éraflés, les raisins sont placés dans un pressoir horizontal, sous gaz inerte. Après une courte macération pour extraire les arômes mais aussi la couleur du rosé, débute le cycle de pressurage. Le moût récolté est alors pompé et maintenu dans une cuve à 12°C.